Pour une viande plus riche en oméga 3 : Effet de la variation du rapport en acides gras polyinsaturés oméga 6/oméga 3 du régime sur la teneur en acides gras de la viande de lapin

Les objectifs de cette étude sont d’évaluer l’influence d’un rapport décroissant oméga 6/oméga 3 du régime alimentaire des animaux, sur la composition lipidique de la viande de lapin et de situer dans ce cadre un aliment dit standard. En parallèle, nous avons mesuré l’impact de la distribution d’un aliment à teneur élevée en oméga 3 en finition sur la qualité lipidique de la viande de lapin, ceci pour orienter la stratégie alimentaire des animaux dans une optique de meilleure valorisation de la viande.
Quatre lots de 15 lapins (Hyplus Grimaud, mixte) abattus à 71 jours, ont reçu de 35 jours à l’abattage quatre aliments (oméga 3-, Standard, oméga 3 + et oméga 3 ++) formulés sur la base d’un rapport oméga 6/oméga 3 décroissant (12,4 ; 7,7 ; 4,0 et 1,6 respectivement). Un cinquième lot a reçu un aliment Standard de 35 à 50 jours puis l’aliment oméga ++ en finition pendant 21j. La diminution du ratio oméga 6/oméga 3 de la ration a été sans effet sur les performances de croissance, ni sur la mortalité, et le rendement d’abattage des animaux.
Le régime Standard a permis d’obtenir une viande présentant une teneur en C18 : 3n-3 qui couvre 15% des ANC (Apport Nutritionnel Conseillé). Un aliment enrichi en oméga 3 distribué pendant la phase de finition a permis d’obtenir des viandes dont la teneur en C18 : 3n-3 atteint 46% des ANC.