La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 lES DERNIERS ARTICLES PARUS

 
 

Lecture d’actualité - Demande croissante en viande

Réflexions sur la nature humaine, le leadership et le défi de nourrir une population en croissance. Demande croissante en viande : quelques chiffres-clés pour le futur

Le développement des pays émergents se traduit par une forte augmentation de la consommation de protéines animales. L’article présente l’effet spectaculaire des prévisions de consommation de viande en Chine sur les volumes à produire pour satisfaire à la demande. Ce changement nécessite une forte augmentation de la production de matières premières pour l’alimentation de bétail. Le défi est sérieux tant pour les producteurs de denrées agricoles que pour la durabilité de la production alimentaire.

Structures et organisation des filières volailles de chair en Europe

Analyse comparée des filières allemande, britannique, espagnole, néerlandaise et belge

Au sein de l’Union européenne, les dynamiques de production sont très contrastées selon les Etats-membres et traduisent des niveaux de compétitivité variables. Les caractéristiques structurelles et organisationnelles de cinq filières nationales fortement contributrices à la production européenne ont été analysées : l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne, les Pays-Bas et la Belgique. La diversité des situations caractérisant les principales filières de volailles de chair au sein de l’Union européenne a été soulignée au travers de trois axes principaux : les caractéristiques des marchés nationaux ; les structures d’élevage et des outils industriels ; le niveau d’intégration des différents maillons et les relations entre éleveurs, industriels et grande distribution.
Si une forte coordination verticale semble favorable à l’optimisation globale de la chaîne d’approvisionnement, l’intégration financière des différents maillons n’est cependant pas indispensable pour peu qu’existent des partenariats techniques et commerciaux de long terme entre les maillons. Dans un contexte économique de plus en plus instable et difficile, la capacité des entreprises et des filières à anticiper la demande par des innovations produits et une segmentation de marché adaptée et à gérer la volatilité des prix sera déterminante sur leur niveau de compétitivité. Cette capacité passera par des modèles d’organisation flexibles, travaillant en flux tendus, afin d’éviter surcapacités et surproductions. Un pilotage des filières par l’aval, en prise directe avec la demande finale, et des partenariats étroits entre les différents maillons des filières apparaissent dans ce cadre comme des éléments favorables à la compétitivité et à la durabilité des filières.

Qualité des produits carnés : quelle démarche marketing pour créer de la valeur ajoutée ?

Les démarches marketing et commerciales essentielles à la filière des produits carnés

La qualité des produits carnés constitue un enjeu majeur pour l’ensemble des filières. Elle est considérée comme un passage obligé pour les industriels et les distributeurs et un dû pour les consommateurs. Les différentes crises alimentaires ont remis en question non seulement l’approche de la qualité intrinsèque et extrinsèque, mais également les stratégies de produits/marchés des différents acteurs des filières carnées. De l’élevage à la transformation des produits, de la commercialisation à la consommation, les consommateurs expriment de nouvelles attentes en termes de qualité perçue et recherchée. Aujourd’hui, le marketing peut jouer un rôle essentiel dans la perception et la compréhension de la démarche qualité auprès des acteurs de la filière. Cet article s’efforce d’expliquer les démarches marketing et commerciales essentielles à la filière carnée.

La filière viande bovine française

Une exception européenne

Le cheptel européen a perdu 10% de ses vaches en 10 ans du fait de la restructuration du cheptel laitier (2/3 des vaches européennes). La production européenne a reculé en parallèle. La production française se tient mieux sur longue période mais a souffert depuis 2012, affectant les  trésoreries des éleveurs et la rentabilité de l’abattage-découpe. Cette industrie souffre aussi du dumping social de pays comme l’Allemagne, la Pologne ou l’Irlande. Pourtant, plusieurs signaux sont au vert !

La filière porcine française, une compétitivité à reconquérir

La filière porcine française, face à de nombreux défis et à une compétitivité accrue de ses principaux concurrents européens

Troisième producteur de porc de l’Union européenne, forte de ses productions charcutières diversifiées et de qualité, la filière porcine française est pourtant à la peine depuis quelques années. La production et la consommation baissent. Les importations restent conséquentes et, surtout, la balance commerciale devient de plus en plus négative, avec des achats extérieurs à contenu élevé en valeur ajoutée. Malgré de bonnes performances, les élevages ne peuvent investir suffisamment, ce qui menace l’avenir. L’abattage-découpe, qui n’a pas été modernisé à la hauteur de ses principaux concurrents, n’a aucune rentabilité. L’industrie charcutière voit la sienne très entamée par la hausse des prix de sa matière première. La compétitivité et la capacité d’innovation de la filière porcine sont sensiblement entamées.


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Mentions légales

Politique de confidentialité

Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2