La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 lES DERNIERS ARTICLES PARUS

 
 

Filière porcine : Analyse des voies de progrès en agriculture conventionnelle

Synthèse du Volume 4 de l’étude « Vers des agricultures à hautes performances »

Le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) a demandé à l’INRA, dans le cadre d’un appel d’offre, d’analyser les possibilités d’évolution des pratiques et des systèmes agricoles français vers des systèmes de production plus durables, conciliant performances productives, économiques, environnementales et sociales. La démarche adoptée pour conduire cette étude a consisté, en premier lieu, à qualifier ce qu’il convient d’entendre par « agricultures multi-performantes ». A cette fin, les impacts de plus de 200 pratiques agricoles élémentaires ont été qualifiés à l’aune de 35 indicateurs portant sur 5 classes de performances : la production, l’économie, la consommation de ressources naturelles, la protection de l’environnement et les performances sociales. Dans un second temps, les impacts de combinaisons de pratiques sur ces cinq classes de performances ont été analysés via la construction d’un outil d’aide à la conception de systèmes de production agricole. Concomitamment et de façon complémentaire, 8 filières ou groupes de filière ont été analysés : grandes cultures annuelles (céréales, oléo-protéagineux et betterave) ; fruits, légumes et pomme de terre de consommation ; vigne et produits de la vigne ; porcins ; volailles ; bovins et ovins allaitants ; bovins, ovins et caprins laitiers ; équins. Ce travail, réalisé par les Groupes Filières de l’INRA, a été conduit selon une même grille d’analyse, à savoir : la description du contexte propre à chaque filière, la mise en évidence des forces et faiblesses, l’identification des verrous à la multi-performance de la filière et des freins à lever à cette fin, à court, moyen et long termes. Ces freins et leviers concernent non seulement le maillon de l’exploitation agricole mais aussi l’ensemble de la filière, les politiques publiques, le conseil, etc. Les principales voies de recherche à développer pour chaque filière y sont également exposées. Cet article présente la synthèse du travail effectué sur la filière porcine.

Filières allaitantes : Analyse des voies de progrès en agriculture conventionnelle

Synthèse du Volume 4 de l’étude « Vers des agricultures à hautes performances »

Le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) a demandé à l’INRA, dans le cadre d’un appel d’offre, d’analyser les possibilités d’évolution des pratiques et des systèmes agricoles français vers des systèmes de production plus durables, conciliant performances productives, économiques, environnementales et sociales. La démarche adoptée pour conduire cette étude a consisté, en premier lieu, à qualifier ce qu’il convient d’entendre par « agricultures multi-performantes ». A cette fin, les impacts de plus de 200 pratiques agricoles élémentaires ont été qualifiés à l’aune de 35 indicateurs portant sur 5 classes de performances : la production, l’économie, la consommation de ressources naturelles, la protection de l’environnement et les performances sociales. Dans un second temps, les impacts de combinaisons de pratiques sur ces cinq classes de performances ont été analysés via la construction d’un outil d’aide à la conception de systèmes de production agricole. Concomitamment et de façon complémentaire, 8 filières ou groupes de filière ont été analysés : grandes cultures annuelles (céréales, oléo-protéagineux et betterave) ; fruits, légumes et pomme de terre de consommation ; vigne et produits de la vigne ; porcins ; volailles ; bovins et ovins allaitants ; bovins, ovins et caprins laitiers ; équins. Ce travail, réalisé par les Groupes Filières de l’INRA, a été conduit selon une même grille d’analyse, à savoir : la description du contexte propre à chaque filière, la mise en évidence des forces et faiblesses, l’identification des verrous à la multi-performance de la filière et des freins à lever à cette fin, à court, moyen et long termes. Ces freins et leviers concernent non seulement le maillon de l’exploitation agricole mais aussi l’ensemble de la filière, les politiques publiques, le conseil, etc. Les principales voies de recherche à développer pour chaque filière y sont également exposées. Cet article présente la synthèse du travail effectué sur les filières bovine et ovine allaitantes.

Vers un élevage multi performant, compétitif et durable

Définition d’une stratégie d’adaptation de l’élevage français aux enjeux internationaux

L’élevage français et européen disposent d’atouts multiples au regard des attentes économiques et sociétales : puissance économique, capacité à participer aux équilibres alimentaires mondiaux, diversité des exploitations, politique de sécurité sanitaire efficace, orientations en faveur d’un élevage durable, etc. Pérenniser ce modèle implique une stratégie d’adaptation offensive, intégrant le renforcement de la compétitivité, le renouvellement des générations, l’autonomie énergétique, voire la production d’énergie, la promotion de systèmes et de modes de production responsables ou encore l’adaptation aux consommateurs. C’est cette vision partagée que la France doit promouvoir auprès des instances internationales.

Diagnostic de compétitivité des filières volaille de chair européenne et française

Etude des facteurs économiques en cause dans les pertes de parts de marché de l’Union européenne et de la France vis-à-vis de leurs concurrents respectifs

Sur les vingt dernières années, l’aviculture mondiale a affiché une forte croissance, de la production et plus encore du commerce international. L’Union européenne a cependant peu bénéficié de cette dynamique, avec une croissance modérée de la production et un recul de sa part de marché au plan mondial. La dynamique de la filière française est encore plus faible, la production restant stable sur la période. Après une croissance modérée dans les années 90, la France a en effet enregistré, sur la dernière décennie, un déclin significatif en grande partie lié à la perte de marchés à l’exportation et à une progression constante de ses importations. Différents indicateurs et études montrent que la filière française souffre d’un double handicap de compétitivité vis-à-vis de ses compétiteurs des Pays-tiers et notamment du Brésil, mais aussi vis-à-vis de ses compétiteurs européens.

Evolution de la consommation et de la production de viande bovine en Chine

Facteurs politiques, économiques, technologiques et sociologiques du développement et des perspectives d’évolution de la filière bovine en Chine

La consommation de viande bovine en Chine a fortement augmenté depuis la réforme économique et la politique d’ouverture à la fin des années 1970. Toutefois, une véritable filière avec des maillons professionnels organisés n’est pas encore formée. De plus, le volume de production augmente mais avec des difficultés. Le ralentissement de la progression de la production ces dernières années a entrainé une forte hausse des prix. Ceci est dû à une faible productivité liée aux nombreux problèmes que rencontre l'élevage traditionnel en Chine, qui s'accompagne d'une dégradation continue du cheptel de vaches reproductrices du fait de la dispersion des petites fermes paysannes, de la forte réduction des  besoins en traction animale, de la médiocre valorisation des ressources fourragères, du manque de technicité et de connaissances des petits éleveurs, auxquels se rajoutent les retards dans l’amélioration génétique des races locales.
Cet article souhaite donner une vision d'ensemble de la production de viande bovine en Chine ainsi que de ses perspectives d’évolution dans le sens d'une structuration en filière. Les actions à mettre en œuvre avec l'appui des chercheurs et des professionnels français dans le cadre du projet de coopération bilatérale pour le développement de la production de viande bovine en Chine y seront enfin exposées.


qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Mentions légales

Politique de confidentialité

Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2