La revue Viandes et produits carnés

La revue française de la recherche en viandes et produits carnés  ISSN  2555-8560

flickrfacebooktwitterdiggstumbleuponfeed

 NUTRITION

 
 

Produits carnés et risque de cancer : rôle du fer héminique et de la peroxydation lipidique

Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Viandes rouges, charcuteries et cancer colorectal. Rôle central du fer héminique et de la catalyse de la peroxydation lipidique. Vers une prévention nutritionnelle ?

Le Centre International de Recherche sur le Cancer a classé la consommation de viandes rouges comme "probablement cancérogène pour l'Homme" et la consommation de viandes transformées comme "cancérogène pour l'Homme". Des travaux récents ont permis de démontrer le rôle central de la peroxydation lipidique, catalysée par le fer héminique, dans la promotion de la carcinogenèse colorectale par les produits carnés. Ceci ouvre la porte à la prévention nutritionnelle par ajout d’antioxydants dans le régime du consommateur ou directement dans les produits carnés.

Photo Pierre 340

INTRODUCTION

En Octobre 2015, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a évalué la cancérogénicité pour l’Homme de la consommation de viandes rouges et de viandes transformées (Bouvard et al., 2015). Le groupe de travail a classé la consommation de viandes rouges comme "probablement cancérogène pour l'Homme" (groupe 2A) et la consommation de viandes transformées comme "cancérogène pour l'Homme" (groupe 1). Cette classification du CIRC décrit la qualité des données scientifiques établissant le lien entre la consommation de viandes rouges et transformées et risque de cancer, ce qui correspond à une évaluation du danger qui ne donne donc pas d’information sur le risque (probabilité d’apparition), risque qui est quantifié dans les études épidémiologiques citées ci-dessous.
Le CIRC a fondé cette analyse sur des données épidémiologiques et expérimentales importantes montrant une association positive entre la consommation élevée de viandes rouges, viandes transformées et le risque de plusieurs cancers.

Lire la suite...

Végétarisme et flexitarisme, une tendance émergente ?

Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Comment appréhender le phénomène, son évolution passée et prévoir son évolution future ?

Pour bien les appréhender, les nouvelles tendances de consommation que sont le végétarisme, le véganisme ou encore le flexitarisme doivent faire l’objet d’une analyse combinant enquêtes auprès des consommateurs, comportements réels et approche par les "faits porteurs d’avenir".

Photo Laisney 340INTRODUCTION

Depuis quelques années, il est beaucoup question dans les médias de végétarisme et du véganisme, mais quelle est la réalité du phénomène ? S’agit-il d’une tendance lourde, appelée à se renforcer, ou d’un effet de mode ? Quels sont les facteurs à l’œuvre derrière ces évolutions de consommation? Pour le savoir, il convient de se pencher sur les données disponibles (sondages, enquêtes de consommation, données statistiques), même si elles sont rares et imprécises, et de les compléter par une approche utilisant les "faits porteurs d’avenir".

Lire la suite...

Intérêt de l’Unité Fonctionnelle Nutritionnelle (UFN)

Résumé de l'article | Article au format livre flash | Article au format pdf | Abstract |

Intérêt de l’Unité Fonctionnelle Nutritionnelle (UFN) pour exprimer l’impact environnemental des aliments en fonction du service nutritionnel rendus, une obligation réglementaire et une méthodologie de calcul fondée sur les principes du profilage nutritionnel

L’affichage envisagé aujourd’hui des caractéristiques environnementales des denrées alimentaires est généralement exprimé pour une masse de produits (100 grammes d’aliments par exemple), un mode d’expression qui ne reflète pas l’impact réel des produits car il ne tient pas compte du service nutritionnel rendu comme l’exige la règlementation.

Meat packages 1

INTRODUCTION

Déclinaison pratique de la mise en place du Grenelle de l’environnement, l’affichage environnemental doit être déployé au service des consommateurs, pour répondre à leurs attentes d’informations relatives à l’impact environnemental des produits qu’ils comparent, achètent et consomment. Avant d’enclencher la généralisation de l’affichage environnemental des produits de grande consommation, une expérimentation a été conduite entre juillet 2011 et juillet 2012 pour s’assurer de l’intérêt réel des consommateurs et définir la faisabilité technique et économique auprès des entreprises.
Les enseignements qui en ressortent ont conduit les entreprises, fédérations et associations à définir un certain nombre de prérequis à cet affichage environnemental. Il est ainsi recommandé de mettre à disposition par les Pouvoirs Publics un socle technique, véritable cadre méthodologique harmonisé, de manière à déployer l’affichage à toutes les denrées alimentaires et par toutes les entreprises. Ce socle doit offrir des référentiels sectoriels harmonisés, des bases de données complètes, la mise à disposition d’outils de calcul des impacts environnementaux et la définition de formats homogènes d’étiquetage afin de faciliter la compréhension des informations par le consommateur.

Lire la suite...

Calendrier des prochains évènements

Aucun événement

qrcode vpc

Pour Accéder au site V&PC depuis votre smartphone,
veuillez scanner ce flashcode.


Contacter VPC

  • Adresse :    ADIV - 10, Rue Jacqueline Auriol
    ZAC du Parc Industriel des Gravanches
    63039 CLERMONT-FERRAND cedex 2
  • Tél. : +33(0) 4.73.98.53.80
  • Fax : +33(0) 4.73.98.53.85
  • E-mail : contact
  • Site internet : www.adiv.fr